haut

page bulletin avance au large

 

 

 

 

Notre paroisse en temps de confinement et déconfinement sanitaire

 

Vierge Marie, Mère de l’Église et notre Mère,
en ce temps d’épreuve,
nous venons nous abriter sous ton manteau de miséricorde.

A Pontmain, tu as ranimé l’espérance dans les cœurs découragés.
Viens aujourd’hui renforcer notre foi défaillante.
Établis nos familles dans la confiance et dans la paix.

 

Repousse l’ennemi invisible qui nous assaille
et qui met à mal la santé de tant de nos frères et sœurs

 

Nous te confions les différents acteurs de la vie civile,
qui mettent toute leur énergie à soigner les malades
et à prévenir l’expansion du virus.

 

Ouvre nos cœurs et nos mains aux besoins des plus pauvres,
et prie pour nous Jésus, ton Fils et notre Frère :
Qu’il nous conduise de la Croix à la joie de la Résurrection. Amen

 

Mgr Thierry Scherrer

 

 
Dans cette page, tout ce qui sera publié en page d'accueil sera archivé ici

Au bas de cette page : le dimanche de la Miséricorde divine en vidéo

 
 
 
La situation, dit Mgr Thierry Scherrer, appelle à réveiller en chacun de nous l’attention aux autres et l’amour fraternel. Nous disposons tout à coup d’espace de temps libre, c’est l’occasion de redécouvrir l’importance des petits gestes, des petites attentions à avoir envers nos proches, nos familles, nos amis. Un service rendu, un coup de téléphone, une relation renouée ou une réconciliation vécue, tout cela a une valeur inestimable, a le prix de l’amour »

Quelles perspectives en terme de dates pour notre paroisse ?

1) Ce qui est certain ( sauf rebond épidémique) :

- 27 septembre 2020 aura lieu la profession de Foi qui était initialement prévue le Jeudi de l'Ascension à Meslay-du-Maine

- 11 octobre 2020 aura lieu la Première des communions pour tous les enfants de la paroisse à Meslay-du-Maine.

Depuis le 21 avril sous certaines conditions des églises sont ouvertes pour la prière personnelle et des obsèques en nombre limité de personnes. Voir la note n°7 du diocèse de Laval.

2) Ce qui est presque certain :

- en juin, les messes du samedi soir ont lieu à l'heure et au lieu prévu et le dimanche à Meslay-du-Maine. Les kermesses des écoles catholiques sont annulées aussi bien à La Bazouge de Chémeré qu'à Meslay-du-Maine. VOIR

- en juillet, il n'y a pas de messe le samedi soir sur la paroisse et les messes du dimanche ont lieu à 10h30 à Meslay-du-Maine.

La fête paroissiale sera peut-être reportée à l'automne.

Les baptêmes, mariages ne peuvent être célébrés jusqu'à nouvel ordre.

Pendant le confinement n'oubliez pas la quête et le denier de l'Église

Les Petites Sœurs de Marie témoignent de leur confinement

PETITES SŒURS CONFINÉES….

Dès le 11 mars, bien avant les directives gouvernementales de de lutte générale contre le Covid-19, nous étions confinées dans notre maison d’Arquenay car Sœur Jean-Baptiste venait de recevoir l’ordre de l’Agence Régionale de Santé d’être en quarantaine (c’est-à-dire 15 jours !).

Elle avait fréquenté le 7 mars deux femmes infectées lors du rassemblement des chanteurs liturgiques de la Mayenne… Mais du coup comme le reste de la communauté avait été en proximité avec elle depuis cette date fatidique, nous recevions le conseil d’un médecin d’être toutes à la même enseigne ! Sœur Geneviève, notre supérieure générale, étant avec nous pour une visite s’est retrouvée dans « la même galère »… Elle n’est toujours pas repartie sur Paris 

 

Nous sommes donc 5 sœurs confinées à Arquenay. Nous pouvons dire que nous avons vécu ce temps sans voir le temps passer. Osons le dire, nous avons vécu cette période dans toute sa complexité humaine mais aussi dans la foi ravivée. Comme tout le monde nous avons obéi aux règles du confinement, heureuses de contribuer nous aussi, à notre petite place, au bien commun.

Comme tout le monde, nous avons partagé la condition humaine des confinés, avec sa part d’angoisse, d’incapacité à mesurer les réels dangers de ce virus invisible, et sa part de résistance pour que le mode de vie quotidien ne soit pas trop dégradé entre nous quand la peur s’installe et que le confinement réduit nos espaces de respiration personnelle. ....

 Suite1dans le document complet à télécharger

Mais, contrairement à bien de nos voisins ou amis, nous avons bénéficié d’une solidarité très émouvante pendant ce confinement. Nos Petits frères de la Cotellerie nous ont porté nos repas à la porte chaque jour… Rien ne manquait ! Le Prieur Jean-François a eu la délicatesse de nous porter une réserve eucharistique pour que nous puissions communier le dimanche et aux grandes fêtes.

Nous avons eu aussi la chance de vivre ce confinement au bon air de la campagne en plein printemps. Le jardin nous a occupés avec la tonte des pelouses pour Sœur Jean-Baptiste et les divers semis pour Sœur Marie de la Compassion.

Mais plus que tout, c’est au niveau de la foi que nous avons finalement vécu ce confinement comme paradoxalement un temps de grâce...

Suite2 dans le document complet à télécharger

Nous avons suivi les Eucharisties et grandes célébrations pascales à Saint Pierre de Rome ainsi mais dans un deuxième temps, nous rejoignions notre chapelle où nous prions les offices et adorions le Saint Sacrement. Nous avons appris comme bon nombre de chrétiens à nous unir à ces eucharisties télévisées par la communion spirituelle devant le Saint Sacrement que nous exposons dans la Chapelle.

Comme bon nombre de familles qui ont décidé pendant la semaine sainte de marquer leur habitat par la couleur liturgique de la journée grâce à une décoration symbolique pour s’aider à vivre le mystère de la journée, nous avons déployé une créativité que nous ne nous connaissions pas...

Suite3 dans le document complet à télécharger

Alleluia, Christ est ressuscité !

Bien sûr comme tout le monde (et peut être un peu plus tant notre charisme fait de nous des femmes eucharistiques), nous avons eu faim de l’Eucharistie. Nous avons été touchées par la souffrance de nos prêtres privés de leurs assemblées et ne pouvant plus nous donner le pain de vie. Mais nous nous demandons si nous n’avons pas eu la grâce de redécouvrir le sacerdoce des baptisés dans cette période jamais vue. Nous avons peut-être mieux saisi la présence réelle du Seigneur près de nous, au milieu de nous, quand deux ou trois sont réunies en son nom pour chanter les psaumes.

C’est une chose de le savoir, c’en est une autre de le redécouvrir là présent au milieu de nous alors que nous ne cherchions sa présence réelle qu’au cœur du pain consacré. Nous avons expérimenté très profondément dans le dépouillement le temps de l’Eglise, que nous étions habitées par l’Esprit lorsque notre cœur était tout brûlant  pendant la lectio divina lorsque le Ressuscité nous introduit à la lecture de l’Ecriture.

La grâce, fut celle aussi d’une plus grande communion avec le monde, en partageant la même pauvreté, la même faim que celle du Peuple de Dieu...

Télécharger le témoignage complet des Petites Soeurs de Marie avec toutes les photos

 

Le dimanche du Bon Pasteur

Message du Père Jean-Luc au sujet du confinement et de la privation de l'Eucharistie

Chers paroissiens,

publié le 1er mai 2020

Nous ne sommes pas égaux face au confinement. Selon que l'on habite seul ou accompagné, dans un logement grand ou petit, avec un beau jardin ou non ! Cette période de contrainte est plus ou moins facile à vivre.

Comment garder confiance dans un moment aussi compliqué ? Le monde économique s'inquiète...nous pensons aux bars, restaurants de nos villages , aux artisans et à bien d'autres professions. L'avenir semble incertain. Il y a aussi des tensions dans certaines familles de notre secteur. Leur nombre a augmenté avec le confinement. Cette semaine, le premier ministre, Mr Edouard Philippe, nous a invité à être patients sans doute jusqu'au 2 juin...Patients aussi pour retrouver le chemin de nos églises paroissiales pour y célébrer l'Eucharistie...Lundi prochain est convoquée une assemblée extraordinaire des évêques par visioconférence pour débattre sur le sujet. Nous sommes impatients !

Alors, plutôt que de se projeter dans le futur en comptant les heures, pourquoi ne pas se recentrer sur le moment présent, faire ce pour quoi nous manquons de temps d'habitude...écouter au téléphone, échanger des nouvelles, lire, prier, marcher, faire du rangement dans sa maison...tout ce qui peut nous apaiser et nous aider à vivre mieux cette période de confinement.

 

En début de semaine, le Père Frédéric de Château-Gontier me disait au téléphone qu'il ne gardera pas que des mauvais souvenirs de cette période. Pouvoir se poser, ne plus être continuellement en réunion tout en étant unis à tous les paroissiens par la prière et l'amitié. Je partage le point de vue de mon frère prêtre curé ! Au fond, il serait dommage que nous ne tirions pas quelques bénéfices de ce confinement inattendu ! A l'exemple du Christ qui se retire quarante jours dans le désert, il est mis à l'épreuve, privé de la rencontre de ses amis, mais il en ressort plus fort. La solitude n'est pas l'isolement. Elle ne doit pas faire peur. Elle n'est pas synonyme de désolation comme on le croit généralement. La solitude consiste à savoir trouver, dans le silence, une possibilité de vivre plus...de se mettre à l'écoute de notre cœur pour mieux accueillir les autres.

Comme le Pape François nous y invite, prions en ce mois de mai, la Vierge Marie

"Mère de Dieu et notre Mère, implore pour nous de Dieu, Père de miséricorde, que cette dure épreuve finisse et que revienne un horizon d'espérance et de paix. Comme à Cana, interviens auprès de ton Divin Fils, en lui demandant de réconforter les familles des malades et d'ouvrir leur cœur à la confiance."

En toute amitié,                                                                                                                      Père Jean-Luc Roblin

Le mois de Marie par le Père Athanase

Bien chers paroissiens. 

Publié le 1er mai 2020

Que la paix du Christ ressuscité soit avec vous, alléluia. 

   " Contemplons ensemble le visage du Christ avec le cœur de Marie notre Mère. Ce n'est pas nous qui Contemplons, dans le Suaire, un visage qui a les yeux fermés par la mort. Mais c'est lui qui nous regarde pour nous faire comprendre le grand amour qu'il a pour nous, nous libérant du péché et de la mort. Ce visage parle à notre cœur et nous communique une grande paix et c'est comme s'il nous disait : ayez confiance, ne perdez pas espoir, la force de l'amour du Ressuscité gagne tout. " Ces paroles du pape François nous encouragent et nous orientent pour vivre le mois marial riche en événements comme ceux-ci :

- 1er mai : fête de saint Joseph artisan et des travailleurs. Que tout travail rende gloire à Dieu Créateur et service à l'homme dans toute sa dignité. 

- 2 mai : fête de Saint Athanase. Comme lui, nous devons défendre avec audace l'orthodoxie de la vérité de la foi de l'Église catholique.

- 3 mai : nous célébrons le dimanche du Bon Pasteur et la journée mondiale de prière pour les vocations. Marie est le modèle de toute vocation par son Fiat ; vocation sacerdotale, religieuse, matrimoniale et chrétienne. La vocation est un besoin vital pour la vie et la mission de l'Église. Nous sommes tous invités à prier pour les vocations comme nous le recommande le Bon Pasteur Jésus: " la moisson est abondante et les ouvriers peu nombreux. Priez donc le maître de la moisson d'envoyer des ouvriers à la moisson.(Mt9,37-38) Faisons le avec foi, espérance et persévérance.

- 8 mai : Jour commémoratif de la victoire de 1945 où nous prions pour toutes les victimes des guerres de tout genre et pour la paix dans le monde par l'intercession de Marie Reine de la paix. 

- 11 mai : début de déconfinement progressif où l'espoir renaît et nous permet de reprendre d'une certaine manière notre vivre ensemble mais avec beaucoup de prudence, de vigilance et de responsabilité. 

- 21 mai : fête de l'Ascension du Seigneur. Confions les enfants qui devraient faire leur profession de foi reporté au 27 septembre 2020. Que Marie les accompagne dans leur preparation par sa prière maternelle. 

- 31 mai : fête de la Pentecôte, Jour du grand rassemblement diocésain à Pontmain reporté en 2021 où Marie nous donne rendez-vous. 

Même si nous ne pourrons pas vivre les célébrations ensemble, la communion spirituelle nous lie les uns aux autres. Puissions nous développer notre dévotion à Marie par la prière du chapelet et la lecture des documents sur elle ou par autre moyen.

Bon dimanche du Bon Pasteur, bon mois marial et que Dieu nous donne de nombreuses et saintes vocations.               Père Athanase

Télécharger les messages ci-dessus du Père Jean-Luc et du Père Athanase

Le dimanche des pèlerins d'Emmaüs

Le Père Athanase, par cette image, nous présente le programme de vie de Charlie Chaplin. Bien sûr mettre plein écran pour lire confortablement.
La vie est juste un voyage !
Bonjour à vous tous 

Notre vie terrestre est un pèlerinage. Les problèmes comme la maladie coronavirus peuvent nous décourager et nous enfermer sur nous-mêmes. Comme les disciples d'Emmaüs, laissons nous éclairer par le Ressuscité sur le chemin de l'espérance. Bon dimanche de pèlerinage avec Jésus notre lumière , notre vérité et notre vie. 

Père Athanase

 

Extrait de l'Évangile de ce dimanche en image.
Dans un certain sens, le chemin parcouru par Jésus avec les disciples d’Emmaüs est le chemin que chaque croyant doit lui aussi faire avec le Christ tout au long de sa vie. Cet évangile est donc plein d’enseignement pour nous.

Père Damien Stampers du diocèse de Blois. Je vous présente des extraits de son enseignement chaque semaine.

Y accéder en page d'accueil.

 

 

Le confinement vécu par le Père Jean-Luc Roblin,

 message à tous les paroissiens de St Pierre du Maine

Chers amis paroissiens,                                                                         Le 17 avril 2020

Nous sommes maintenant confinés depuis plus d'un mois et ce n'est pas terminé ! Je me souviendrai longtemps de cette pandémie ! Ne plus pouvoir célébrer l'Eucharistie le dimanche avec une communauté fervente, ne plus pouvoir échanger avec un bon nombre de paroissiens, ne plus pouvoir partager un café ou un repas autour de la table familiale, c'est pour moi un vrai défi .

 

Au départ, je me sentais un peu désemparé, même un peu angoissé. Comment vivre cette période difficile ? Avec le P. Athanase, je ne suis pas seul. Nous prions ensemble les laudes le matin à 8h. A 10h, à l'oratoire, nous célébrons la messe.  !

L'après-midi, nous marchons une bonne heure dans les rues de Meslay-du-Maine ! Les gendarmes me saluent avec le sourire ! J'ai eu la joie plusieurs fois d'échanger avec des paroissiens en train de cultiver leur jardin. Je tiens aussi à remercier les familles de Meslay-du-Maine qui nous apportent de temps en temps des bons petits plats ! Avec le P. Athanase, nous partageons ainsi des bons repas. C'est bon pour le moral

Comme j'ai du temps, j'ai pris la résolution de nettoyer toutes les vitres du presbytère. C'est un bon exercice en ce temps de confinement ! Je viens aussi de rempoter mes jardinières de géraniums. Mais ce temps de confinement me permet aussi de lire et de prier. Comme je n'ai pas de réunion le soir, je découvre qu'il peut y avoir parfois de bonnes émissions à la télé. Je m'efforce aussi de téléphoner régulièrement aux paroissiens, d'envoyer des mails, d'écrire un message que je transmets à Guy Guermond pour le site de notre paroisse. Cette semaine, j'ai pu échanger avec des amis prêtres de la région avec skype ! J'ai vécu aussi dans les différents cimetières de nos villages des temps de prière qui m'ont touché...Ce n'est pas rien pour les familles de ne pas pouvoir prier à l'église. Depuis quelques jours, des jeunes familles appellent pour décaler leur célébration de baptême ou de mariage. Une question demeure pour l'après 11 mai...

Pourrons-nous retrouver nos églises pour célébrer l'Eucharistie le dimanche ? A ce jour, nous ne savons pas !

Puissions-nous les uns et les autres témoigner de ce que nous vivons depuis plus d'un mois. N'hésitons pas à écrire un petit mot. Ce serait vraiment beau !

Vos témoignages ou réflexions peuvent être adressées aux courriels ci-dessous ou à quelqu'un de la paroisse qui pourra transmettre.

De tout cœur avec vous, unis dans la prière.

 

Jean-Luc Robllin

adresses : paroisse53170@gmail.com ou jean-luc.roblin891@orange.fr ou guy.guermond@orange.fr

Le confinement vécu par le Père Athanase Zougmore

Bonjour à vous chers paroissiens. 

 

Je viens à vous pour partager ce que je vis dans ce confinement.

Voilà déjà un peu plus d'un mois que le train de vie normale a changé de rythme. Heureusement qu'elle ne s'est pas arrêtée mais poursuit son cours autrement. Pour ma part, en tant que prêtre, je vis ce moment de confinement en communion spirituelle avec vous à travers toutes mes activités essentiellement dans la prière et la pensée avec une sérénité intérieure. 

- Au niveau spirituel: la messe quotidienne, les 5 prières ( matin, midi, après-midi, soir et nuit) ; le chapelet ; adoration du Saint Sacrement et lectures méditatives de la Parole de Dieu. Voilà autant de moyens pour sanctifier ma journée.

- Au niveau fraternel : avec le père Jean Luc ROBLIN, je partage quelques prières, les repas, les informations diverses.

- Au niveau du divertissement : marche chaque après midi, lecture journaux, livres télévision, téléphone pour recevoir et donner des nouvelles. 

 - Au niveau des relations extérieures :  

J'ai des informations de ma famille et de mon pays. Pour essentiel sur la pandémie au Burkina Faso, depuis le début 9 mars jusqu'au 16 avril, le bilan connu est le suivant : 542 cas, 226 guéris et 32 décès. Les mesures sécuritaires sont : fermeture des frontières, des lieux publics, couvre-feu de 21h à 4h , arrêt des transports en commun, 8 villes touchées mises en quarantaine, application des mesures sanitaires. 

Dans cette situation de crise, gardon la sérénité et la confiance et vivons l'instant présent dans la divine miséricorde. Puissions nous être renouvelés en tout. 

Bon dimanche de la Divine Miséricorde. 

Voir page d'accueil : www.stpierredumaine.fr

 

Message des Père Jean-Luc Roblin et Athanase Zougmore pour PÂQUES

Père Jean-Luc Roblin

Chers amis paroissiens,

Nous nous souviendrons longtemps de notre carême 2020 ! Nous ne pouvions pas l'imaginer ainsi...

Cette situation de confinement est une réelle épreuve, qu'il nous faut traverser. Notre confinement n'est pas encore terminé. Nous devrons être patient ! Le temps pascal sera lui aussi différent. Déjà, la responsable diocésaine de la catéchèse, Mme Elisabeth Jacob, nous invite à reporter les célébrations de la Première Communion à la rentrée de septembre ! Le rassemblement de Pontmain à la Pentecôte est lui aussi reporté à l'an prochain.

En ce matin de Pâques, Jésus est ressuscité. Il est passé de la mort à la vie. Unissons-nous à lui pour vivre avec lui un passage de la mort à la vie , de la peur à la foi, du doute à la confiance.

En ce matin de Pâques, nous ne devons pas rester dans la crainte ou la peur. La foi en la Résurrection du Christ nous invite à faire un pas dans la confiance. Nous sommes ce matin en communion avec nos frères et sœurs chrétiens du monde entier, en communion avec notre Pape François et avec nos évêques.
 Interrogeons-nous et prenons le temps de réfléchir...
   Je crois qu'il est important de donner du sens à ce que nous vivons, aujourd'hui, dans ce confinement. Reconnaître que cette réalité est difficile. Elle nous fait souffrir. Elle met à l'épreuve ceux qui nous soignent, ceux qui travaillent pour nous et ceux qui ont dû arrêter leur activité, ceux qui sont seuls, isolés, démunis, ceux qui ne peuvent accompagner leur défunt...

   Nous pouvons nous sentir dépassés, nous replier sur nous, ou bien traverser paisiblement cette crise en nous tournant vers notre cœur pour y trouver la paix et l'espérance. Cette crise nous invite à plus de solidarité, à puiser en nous-mêmes des ressources...chacun peut donner le meilleur de soi au service des autres. Un regard, un sourire, une parole, un appel téléphonique peuvent donner du bonheur. Que cette contagion soit demain celle de l'amour au service des autres.         

 Bonnes fêtes de Pâques !                                      Télécharger ce message

Message du Père Athanase

Bien chers fidèles chrétiens de la paroisse Saint Pierre de Meslay du Maine. 

Photo des Pères Jean-Luc et Athanase pour la Vigile Pascale ce 11 avril 2020

 

 
 Télécharger le message du Père Athanase

    Christ est vraiment ressuscité , alléluia. C'est par cette salutation pascale que je viens vous souhaiter bonne fête de Pâques et vous donner un petit message d'encouragement.

    A moment spécial, Pâques spéciale dans la forme mais pas dans le fond et  dans l'essentiel ; car même si la pandémie nous empêche d'être ensemble pour la célébration, le Christ ressuscité nous rejoint dans notre cœur et dans nos maisons pour nous dire :" la paix soit vous ". Cette paix est le don par excellence de sa résurrection qu'il a donnée à ses disciples enfermés dans le cénacle; paix qui nous libère de toute inquiétude, de toute peur et de toute épreuve. Elle nous rassure de la présence de Celui qui a vaincu la mort et nous réconforte la foi et l'espérance d'une sortie heureuse de la crise coronavirus. Restons donc sereins et confiants et que la lumière du Ressuscité illumine nos cœurs et nous guide sur le chemin de la paix et de la joie. 

    Portons nos frères catéchumènes ( adultes, enfants et bébés) qui devraient être baptisés la nuit et le jour de Pâques dans la prière afin qu'ils attendent dans la patience et la confiance le moment fixé par Dieu pour la réalisation de leur désir. 
    Puissions-nous vivre cette fête, la plus grande fête des chrétiens dans le confinement avec un cœur renouvelé. Que Dieu vous bénisse. Joyeuses fêtes pascales à tous. 

Dimanche des Rameaux

Les offices de la Semaine Sainte célébrés par notre évêque

et Semaine Sainte 2020

VOIR les horaires

Par le Père Athanase Zougmore

Chers frères fidèles chrétiens de la paroisse Saint Pierre du Maine, 

Que la paix de Dieu qui surpasse toute épreuve et toute peine demeure en abondance sur vous. 
Bientôt nous allons célébrer le dimanche des Rameaux en privé dans le confinement. Quel regret de ne pas pouvoir être ensemble pour cette célébration qui nous est chère à tous ! 
Nous entrons dans la semaine sainte, grande et ultime préparation aux fêtes pascales qui constituent le fondement de notre foi et de notre salut. 
 

 Vivre la semaine Sainte à domicile

Nous pouvons simplement retenir que la semaine sainte nous invite à être disciples fidèles de Jésus : lui ouvrir notre cœur et nous remplir de sa présence, développer et approfondir notre intimité avec lui dans la prière et le silence ; marcher avec lui sur le chemin de sa croix en communiant à sa passion qu'il a vécue dans le silence de Dieu et dans la totale confiance. Il a subi et  supporté la trahison de Judas, le reniement de Pierre, l'abandon de ses disciples, les moqueries de la foule, les coups de blessures de ses bourreaux, bref l'extrême humiliation jusqu'à la mort. Malgré tout cela il est resté fidèle à son Père qui l'a exaucé
Nous aussi tenons fermes dans la foi et l'espérance en ce moment difficile que nous vivons, sûrs et certains que Dieu nous exaucera comme il l'a fait pour son Fils par la victoire de la Croix, notre résurrection et notre vie. 
En ce qui concerne la bénédiction des Rameaux, nous la ferons après le confinement, soit au 1er dimanche ou à un autre moment. Pour soutenir et nourrir notre vivre ensemble ( en familles, en communautés) ou en privé, de la semaine sainte, le père Frank VIEL le responsable de la liturgie nous propose des éléments d'orientation. Faisons en bon usage. Voir téléchargement ci-dessous
Que Dieu vous bénisse, guérisse les malades, accompagne les soignants et accueille les victimes défunts dans sa maison par intercession de Notre Dame de Pontmain.   

 BONNE SEMAINE SAINTE

 
   

Les 4 propositions à télécharger ci-dessous

 

Proposition pour un temps de Conversion à l'approche de Pâques

publié le 2 avril 2020

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit !

Dans le silence de mon appartement, je veux prendre ce temps pour me préparer à vivre cette marche vers Pâques qui revêt, cette année, une manière inédite. Je fais silence un moment pour me recueillir, pour me vider de tout ce qui m'habite , pour me disposer à entendre ce que Dieu va me dire.

Saint-Céneré, patron protecteur du Maine et de l’Anjou et patron secondaire du diocèse de Laval, « aurait fait cesser le triple fléau de la peste de la guerre et de la famine »,

 

Toute une démarche de réflexion, de prière et de chant

à télécharger en cliquant sur la photo du beau lieu où vivait au 7ème siècle, Saint Céneré à Saulges.

 

Je peux exprimer très lentement cette prière.

Entends ma prière Seigneur ! Ecoute mon cri ! En ta fidélité, en ta justice, réponds-moi !Tu ne viens pas pour me juger. Qui pourrait se sentir innocent devant Toi? Je me sens habité par des forces de mort. Je tends les mains vers Toi. J'ai besoin de ton souffle dans mon souffle. C'est vraiment sur Toi que je m'appuie. Apprends-moi à aimer car Tu es mon Dieu ! Apprends-moi à faire ce que Tu désires car c'est Toi que je préfère.

LA LOUANGE

-NOTRE PERE: En ce temps de confinement où nous entendons chaque soir le nombre de morts chez nous et ailleurs, est-il facile de louer Dieu pour ce qu'il est vraiment: le Tout Autre et le Tout Proche à la fois? Celui qui n'est pas nous et celui qui est devenu l'un de nous en son Fils Jésus. Celui qui habite l'univers entier est aussi celui qui est avec nous contre le mal, contre le virus ; celui qui veut établir une relation de fils et de fille pour une vie lumineuse à son image lui le Dieu trois fois Saint ? Celui qui veut nous rendre frères et sœurs parce que nous sommes de la même humanité, parce que nous sommes de sa famille, une famille très diverse. De quelles images de Dieu Père avons-nous à nous débarrasser? Comment dans la situation actuelle, le redécouvrons-nous à la fois Père et Mère ? ....... toute la démarche à télécharger voir sous la photo de Saint Céneré

 

Message du Père Jean-Luc Roblin, 28 mars 2020

Chers paroissiens,

Je vous fais transmettre un petit mot de l'évêque de Coutances, Monseigneur Laurent Le Boulc'h. J'ai eu la joie de vivre mon séminaire avec lui à Vannes pendant 6 ans. J'aime bien cet appel au silence et à l'intériorité qu'il nous propose.

Je pense bien à vous.  En toute amitié.                           Père Jean-Luc Roblin

"Qu’allons-nous faire de ce silence?"

« …Ce silence résonne comme un appel au soutien par la pensée ou par la prière si nous sommes croyants.

Ils se tournent vers nous ces hommes et ces femmes sidérés devant la maladie, ces personnes vulnérables esseulées et privées des visites de leurs proches, et les mourants sans préavis.

Elles nous appellent, ces familles en deuil que les conditions de célébration n’aident pas à porter la peine et ouvrir à l’espérance, et ces communautés d’Eglise sans assemblées.

Ils engagent notre soutien spirituel, les responsables politiques et sociaux qui font face à de lourds défis, et les soignants, totalement impliqués et débordés, frôlant l’impuissance, les généreux voisins de la solidarité, et ces mères et pères de familles en charge imprévue d’enseignement, et tant de gens dont l’appel à la responsabilité face au fléau bouleverse la vie. Ce silence, c’est aussi celui de la méditation.

Ce silence, c’est aussi celui de la méditation. Il nous appelle à ne pas craindre le silence intérieur qui sait prendre soin de l’âme, ce lieu mystérieux où Dieu communique. Il nous invite à prendre du recul sur nos vies pour mieux discerner l’essentiel de ce que nous avons à vivre.

Ce silence, c’est celui d’une lenteur retrouvée. Délivrés pour beaucoup d’entre nous de la pression de nos occupations multiples, maintenant que le temps nous dure et qu’il ne sert à rien de nous précipiter, nous voici rappelés à la lenteur. Prendre alors le temps de bien faire les choses les plus quotidiennes, en rendant plus supportable l’ennui parce que l’on met un peu de solennité dans les petits actes, comme s’ils étaient nous devenus plus précieux parce qu’habités d’un peu plus d’amour… »

   

Télécharger ce message

   

Bénédiction Urbi et Orbi exceptionnelle du 27 mars 2020

En direct du Vatican ce vendredi 27 mars 2020. Elle est donnée à l’issue d’une veillée de prière, alors que le parvis de la Basilique Saint-Pierre et la place sont vides. Une indulgence plénière est accordée à tous ceux qui participent à ce temps de prière à distance, grâce aux nombreux moyens de diffusion, aux malades et à leurs proches, ainsi qu’aux soignants particulièrement sollicités depuis le début de cette crise sanitaire

   

 

 retrouver ci-contre la vidéo complète de la cérémonie.

   

Lettre du Père Jean-Luc pour la Fête de l'Annonciation. 25 mars 2020

Chers amis paroissiens,
S'il est une fête porteuse d'espérance et de joie, c'est bien l'Annonciation
Encore nous faut-il accueillir le message de l'Ange avec la même confiance et la même simplicité de cœur que Marie.
En Jésus-Christ, Dieu veut nous combler de grâce. En cette période difficile, il veut nous pacifier et rallumer la flamme de l'espérance dans nos cœurs.
Dans ce sens, nous pourrons demain soir allumer une petite lumière sur le bord de notre fenêtre en signe d'espérance. Pendant 10 minutes, les cloche sonneront à toute volée !
Par ailleurs, notre évêque nous demande de laisser fermer nos églises à partir de jeudi.
Cela peut nous sembler difficile à comprendre. Mais nous devons toujours accueillir dans la foi les décisions de notre évêque.
Au cœur de ce carême, nous pouvons prier dans notre maison mais aussi dans notre jardin quand il fera plus doux !

Même si nos églises sont fermées, elles demeurent habitées de la Présence Réelle du Christ.
C'est un beau signe au cœur de nos villages ! Le Christ demeure aussi dans notre cœur.
Bonne fête de l'Annonciation !

Père Jean-Luc Roblin

télécharger cette lettre

   

Ce qui a aussi été publié sur notre site concernant l'Annonciation

La belle lettre de la Conférence des évêques de France qui nous demande en effet de sonner les cloches de toutes les églises ce mercredi 25 mars à 19 h 30 pendant 10 minutes et d'allumer des bougies en signe d'espérance et pour marquer notre solidarité avec tous nos concitoyens

Sur le site du diocèse

Voir l'info détaillée et télécharger le chapelet

L’ensemble des évêques de France invitent les Français à un geste commun le mercredi 25 mars à 19h30, en la fête de l’Annonciation. Les catholiques lui donneront une signification particulière en priant un chapelet, mais tout le monde peut s’y joindre : déposer une bougie sur sa fenêtre au moment où les cloches sonneront

 La communion spirituelle

La communion spirituelle consiste à s’unir à Jésus tel qu’il se rend présent dans l’eucharistie

Découvrir le document et le télécharger

Le sacrement du Pardon

C’est douloureux de ne pas pouvoir demander le sacrement de la réconciliation car nous avons tant besoin d’entendre Dieu nous pardonner...

 Découvrir et télécharger le document

 
     
     
     
misericorde  

Dimanche 19 avril 2020 :

dimanche de l'octave de Pâques et de la Divine Miséricorde

Présentation de cette fête

 

« Désormais, le deuxième dimanche de Pâques, dans toute l’Église, prendra le nom de “Dimanche de la Divine Miséricorde”. »
Monseigneur Pierre d’ORNELLAS, dans son livre consacré à saint Jean-Paul II, La Miséricorde dessine l’image de mon pontificat, écrit :
« Jean-Paul II a fixé la Fête au deuxième dimanche de Pâques. Selon la prédication des Apôtres, reprise par Jean-Paul II pour le monde contemporain, cette Miséricorde de Dieu se dit totalement dans la Croix et la Résurrection du Christ. » « Il était normal que la Fête de la Divine Miséricorde ait lieu le jour où l’Église fait mémoire de la Pâque de son Seigneur (…) 
 

Depuis l’année 2000, la célébration de la Miséricorde de Dieu appartient à la prière de l’Église » (Monseigneur d’ORNELLAS, La Miséricorde dessine l’image de mon pontificat, Jean-Paul II, Éditions Parole et Silence, 2006)

Saint Jean-Paul II est décédé le 2 avril 2005, à l’aube de la fête de la Miséricorde Divine qu’il avait lui-même instituée. La date choisie par Jésus Lui-même met en évidence le rapport étroit qui existe entre le mystère pascal de la Rédemption et cette fête (PJ 89), dont la liturgie célébrait déjà Dieu, « riche en Miséricorde ». Extraits du site : Fête de la divine Miséricorde  

L'Amour et la proximité de Dieu

 

Le site Hozana propose 7 jours pour mieux entrer dans le cœur de l'Amour de Dieu qu'est la Miséricorde divine. Parcours avec 7 évêques.

Ci-contre Mgr Rey évêque du diocèse de Fréjus-Toulon présente dans la vidéo ci-contre le parcours.

Nous sommes au jour 5, mais vous pouvez retrouver ces interventions avec les liens ci-dessous.

  • Enseignement de Mgr Michel, évêque de Valence.

  • Témoignage d'Edouard Maillard, séminariste, qui partagera sa joie de se donner au Christ.

Vous pouvez accéder à la page des publications jour par jour en cliquant :

Parcours Miséricorde Divine avec 7 évêques.

 
 
 
 

 

 
 
 
 

accéder au sommaire du site de la paroisse St Pierre du Maine