Mariage entre un homme et une femme

 
Après des mois de mobilisation la présidente du collectif la Manif pour tous s'exprime au soir de la manifestation le 26 mai 2013.

Liberté de conscience ! Egalité devant la naissance ! Fraternité dans la croissance !

Extraits du DISCOURS DE LUDOVINE DE LA ROCHÈRE, PRÉSIDENTE DU COLLECTIF LA MANIF POUR TOUS
Vous avez eu l'énergie qu'il fallait pour vous lever hier et aujourd'hui. Et vous vous lèverez encore demain !
Nous sommes plusieurs millions à avoir défilé pacifiquement au cours de ces longs mois d'hiver contre la loi Taubira, la PMA pour tous, la GPA et l'homophobie. Nous n'avons pas cassé une vitre, une vitrine, brûlé une voiture. Rien !
Nous ne sommes ni un mouvement politique, ni un mouvement confessionnel, ni une coalition d'indignes homophobes.
Nos adversaires auront tout essayé pour le faire croire. Mais ils ont échoué, car il saute aux yeux que notre cause est ouverte à tous ceux qui se soucient d'abord du droit et du bien-être des enfants, que nous ne sommes concernés que par l'intérêt, l'équilibre et le bonheur de la famille....
Lire le discours complet
 

Vidéo :Le combat contre la théorie du genre et la marchandisation du corps humain ne fait que commencer

publié le 29 mai 2013

 

 

Cette page de réflexion du moment vous propose des paroles qui méritent attention, des liens qui vont dans le même sens et des vidéos ou photos pour compléter.
Tout d'abord une étude comparative qui concerne l'Europe des 27 par l'institut Thomas More
Mariage entre personnes de même sexe, union civile, adoption, PMA, GPA | Analyse comparative dans les 27 pays de l’Union européenne
...pour les promoteurs du « mariage pour tous », la réforme offrirait à la France l’occasion de rejoindre un standard européen en matière de mœurs et de libertés individuelles. L’argument a de quoi impressionner et influencer l’idée que chaque citoyen peut se faire du changement proposé : après tout, si nos voisins l’ont fait, pourquoi pas nous ? site Institut Thomas More
Document en pdf   : TELECHARGER . On apprend beaucoup et loin des clichés répercutés par les médias.
"La perversion de la cité commence par la fraude des mots" Platon
Monseigneur Di Falco est excellent dans cette intervention en lien avec le débat de cette page et le gender
Monseigneur di Falco : Changer le genre de Dieu ?

 

 

Un article de Zenit

Les « Indignés » en faveur du mariage entre un homme et une femme
entretien avec Monseigneur Tony Anatrella
PARIS, 14 janvier 2013 (Zenit.org) - Les « Indignés » en faveur du mariage entre un homme et une femme sont descendus dans la rue, et dans toute la France, métropolitaine et d'Outre-Mer et d'outre-frontières. Relecture.
Monseigneur Tony Anatrella, psychanalyste et spécialiste en psychiatrie sociale, Consulteur du Conseil Pontifical pour la Famille et du Conseil Pontifical pour la Santé, a été parmi les premiers spécialistes au début des années 1990 à alerter l’opinion publique sur les revendications en faveur du « mariage » homosexuel et de l’adoption des enfants. À l’époque on croyait naïvement que cela n’arriverait jamais en France. Et pourtant, nous y sommes ! Il suffit de lire ou de relire les ouvrages de Mgr Anatrella pour y découvrir tous les arguments qui sont repris fort heureusement par ceux qui refusent cette loi du « mariage pour tous » : La différence interdite et Époux, heureux époux, chez Flammarion, La tentation de Capoue aux éditions Cujas et Le règne de Narcisse aux Presses de la Renaissance qui vient d’être réédité. Ce livre est également édité en audiolivre aux éditions Saint-Léger-Production. Et enfin, rappelons également le dossier publié sous sa signature dans Documents Épiscopat sur le thème Mariage et homosexualité n° 9/2004 qui est d’une grande actualité.
Monseigneur Tony Anatrella a accepté de répondre aux questions de Zenit au lendemain de la grande manifestation organisée à Paris ce dimanche 13 janvier 2013 pour le retrait de la loi sur « le mariage pour tous »
Zenit - Comment évaluer cette foule immense venue manifester à Paris ?

Monseigneur Tony Anatrella - Le nombre des manifestants est impressionnant entre 800.000 et un million de participants malgré les propos minimalistes des radios et des télévisons qui ont du mal à masquer leur soutien en faveur du « mariage pour tous » et qui parlaient de quelques dizaines de milliers de personnes alors qu’à 17h00, il y avait encore des gens qui n’avaient pas quitté les différents points de départ comme la Place Denfert-Rochereau. Les derniers marcheurs sont arrivés vers 19h45 au Champs-de-Mars. Les chiffres retenus par la police totalisent seulement 340.000 personnes ; ces derniers chiffres ne sont pas sérieux au regard de la concentration de la population dans les rues parisiennes. Les pouvoirs publics et les médias traitent par un certain mépris les citoyens qui se sont déplacés de toute la France sans compter les manifestations en Outre-mer et dans divers pays étrangers (à Rome, ils étaient 500 français devant l’Ambassade). Cela démontre la volonté de nombreuses personnes, venues d’horizons les plus divers, de ne pas voir s’altérer encore davantage la figure du mariage qui ne se comprend qu’entre un homme et une femme. En effet, c’est l’ensemble de la société civile avec une grande majorité de jeunes, de couples et de familles, toutes tendances confondues, qui voulaient faire entendre leur voix. On y rencontrait aussi bien des croyants que des incroyants, des gens de gauche que de droite et même des personnes homosexuelles très lucides sur les enjeux et dont la grande majorité de ces dernières ne se sentent pas concernées par le mariage.

 

 
Comment imaginer qu'il n'y a que 340000 personnes ?
Sauf à minorer de 75%, ce qui est dans l'air du temps !!!
 

 

 
Il s’agit donc de se faire entendre par le pouvoir politique qui fait mine de ne pas voir les enjeux ?

Les marcheurs pour la famille ont pris la parole là où elle est confisquée par le pouvoir politique. Ils ont massivement réussi leur manifestation. Il s’agissait surtout de manifester contre cette loi en demandant son retrait car elle est inutile et totalement inadaptée aux personnes de même sexe. Des journalistes étonnés interrogeaient en induisant la réponse : « Pourquoi manifester contre de nouveaux droits qui n’enlèvent rien à personne et qui ne vous concernent pas ? » Ce type de question en forme d’injonction paradoxale est une manipulation pour éviter d’entendre que l’homosexualité ne peut pas être à l’origine du mariage et de la filiation. À l’évidence, le vrai problème ici n’est ni confessionnel, ni la laïcité, ni la personne des homosexuels mais le fait d’affirmer que le mariage et la famille demeurent le fait de l’association d’un homme et d’une femme qui sont le père et la mère de leurs enfants et de ceux qu’ils adoptent. Il s’agit non seulement d’une constante, mais d’un invariant humain qui préexiste au pouvoir politique. Ce sont les pays totalitaires qui se donnent le droit de changer les mentalités et de transformer les structures humaines … pour le malheur des peuples. L’oligarchie libertaire impose une nouvelle « vérité » sexuelle fondée sur les orientations sexuelles, c’est-à-dire sur des désirs qui par définition sont inconstants

Bref, la famille a pu évoluer au cours de l’histoire, mais elle s’est toujours organisée autour de l’homme et de la femme, du père et de la mère. Dire que l’homosexualité n’est pas en cohérence avec ce dispositif de réalité et cette organisation symbolique, n’a rien à voir avec l’homophobie. C’est une logique de base à respecter et non pas un droit supplémentaire à donner à ceux qui ne peuvent pas l’incarner. La filiation et la parenté sont associées au mariage. Permettre le mariage entraîne automatiquement la filiation et la PMA puisque c’est ainsi que la loi française est conçue. Les manifestants sont venus généreusement et joyeusement le dire avec force malgré le froid et la grisaille parisienne. Mais le gouvernement ne semble pas vouloir entendre ni fléchir sa position de faire passer en force une loi qui ne représente aucune nécessité sociale, et dont la préparation parlementaire est l’exemple même du mépris du débat. C’est pour cela que les gens sont descendus dans la rue, cela prouve un grave défaut de démocratie en voulant imposer une loi qui agresse le sens du mariage et de la filiation. Mais depuis l’ère des années 1968, on se plait au nom de l’égalité à tuer progressivement les symboliques sociales au bénéfice des désirs les plus discutables.
Comment en sommes-nous arrivés à ce point ?

La société a mis des siècles pour instaurer un système d’alliance entre les hommes et les femmes afin d’éviter non-seulement le rapt des femmes et des enfants, mais aussi pour empêcher la guerre des sexes. Le mariage fondé sur la liberté des conjoints et l’égalité de l’homme et de la femme grâce au christianisme a été une grande avancée et a mis vingt siècles pour s’imposer. Et en six mois le pouvoir politique nous propose de rayer d’un trait de plume toute cette lente élaboration juridique et symbolique fondée sur le réel de l’homme et de la femme, et d’effacer du code civil les récurrences d’homme et de femme, de père et de mère pour des notions aussi indistinctes et irréalistes que celles de partenaire et de parent. Autrement dit, je l’avais déjà évoqué au moment du Pacs (Le Monde 1999), on élimine la différence sexuelle du code civil pour organiser la société autour des orientations sexuelles. Le Pacs était déjà une loi inutile qui préparait celle du mariage et de l’adoption des enfants puisqu’il représentait un mariage déguisé, ce que j’ai appelé à l’époque un mariage bis. C’est une erreur et ce sera toujours une erreur de légiférer sur l’homosexualité en faveur d’un couple et d’une famille ; ce qui est antinomique. La seule chose qui aurait pu être faite, comme le proposait le Pr. Jean Hauser à l’époque, était un contrat de biens ouvert à toute la population sans y mêler des questions de sexualité et de mariage.

lire la suite sur Zenit

  
D'autres liens à propos du projet de loi "le mariage entre des personnes de même sexe"
  
AUDITION DU CARDINAL VINGT-TROIS DEVANT LA COMMISSION DES LOIS, SUR LE PROJET DE LOI OUVRANT LE MARIAGE AUX COUPLES DE PERSONNES DE MÊME SEXE.
  
Paroles d'Evêques sur le « mariage pour tous »
  
Discours d'ouverture de l'assemblée plénière des évêques de France à Lourdes.
b

Une vérité enfantine: "comment on fait les bébés ?" (attente quelques secondes)

 

 
Les « Indignés » en faveur du mariage entre un homme et une femme manifestent en masse le 24 mars 2013

Articles en extrait

Premier extrait

Fer de lance de la mobilisation du 24 mars, Tugdual Derville, d’Alliance Vita, met en perspective au soir de la Manif pour tous le mouvement de fond qui se confirme depuis novembre dernier, non seulement contre la loi Taubira mais aussi en faveur de l’écologie humaine.
Et demain ? Comment transformer la mobilisation ?

Je vois naître un grand courant d’écologie d’humaine qui dépasse la seule loi Taubira. C’est vraiment historique d’avoir réussi à remplir l’espace entre l’Arche de la Fraternité et l’Arc de Triomphe avec des personnes qui veulent simplement défendre le repère de l’altérité sexuelle. Il y a aujourd’hui un réveil de la France. Notre mouvement met ensemble des personnes qui se croyaient seules. Nous sommes en train de faire émerger une alternative à cette tenaille libérale libertaire qui veut écraser l’homme. Il y a d’une part un mouvement de résistance à la loi Taubira qui suivra le processus parlementaire en cours. Mais il y a autre chose de plus profond. Je veux parler d’une reconstruction qui passe par un contre-projet politique autour de l’écologie humaine. Un grand mouvement de pensée au delà des partis politiques. Je perçois quelque chose de vraiment providentiel dans ce mouvement. Ce ne sera plus jamais comme avant.

 

 

Deuxième extrait

Un des collaborateurs de Famille Chrétienne était présent à la Manif pour tous du 24 mars. Son fils a été hospitalisé après avoir reçu du gel lacrymogène dans les yeux, lancé à bout portant. Il raconte pour nous ce qui s’est passé.
Plusieurs jours de soin nécessaires

J’interroge enfin mon fils pour savoir comment il a pu provoquer les CRS au point de les forcer à lancer du gel lacrymogène : « On ne les a pas provoqués du tout. On était contre les barrières en haut de l’avenue Foch. Certains criaient que c’était une honte de barrer les Champs-Élysées. Mais rien de plus. À un moment, les mouvements de foule derrière nous ont fait pousser un peu les barrières. Les CRS les ont alors très violemment repoussées. Nous sommes alors restés face à face avec eux pendant une demi-heure puis, tout à coup, en moins d’une seconde, un CRS nous a gazés, uniquement mon ami scout et moi, à bout portant. Cela s’est passé à une vitesse incroyable. Un photographe qui était là nous a pris et a laissé son numéro de téléphone. Tu l’appelleras, papa ? » Pas d’école pour mon fils, ce lundi. Et plusieurs jours de soin avant de recouvrer – espère-t-on – son œil.

 

 

Article en extrait

Le non massif de la rue "au mariage pour tous"
 
« C’est beaucoup plus beau puisque c’est inutile », philosophe Élisabeth Roche. « Ce n’est pas de moi, c’est tiré de Cyrano de Bergerac, d’Edmond Rostand. On ne peut pas ne pas réagir. Je n’ai rien contre le mariage des homosexuels. Je pense qu’il fallait simplement aménager le pacs pour leur donner davantage de sécurité juridique.  

 Maintenant, il faut continuer à se battre pour les enfants, pour qu’on ne fasse pas n’importe quoi avec la procréation médicalement assistée et la gestation pour autrui. On essaye de nous faire croire que tout le monde est d’accord. Mais il faut qu’on prouve que non et que les gens sont nombreux à penser comme nous. » 

 

Deux vidéos du site

 Rétrospectives de nos dernières actions contre la loi Taubira. Le pouvoir en place va-t-il écouter ce mouvement du peuple Français ?
 
Vidéo Résumé de La Manif Pour Tous du 24 mars 2013. Le réveil de la France a sonné... 

 

 
 

IMPENSABLE mais VRAI

 

Des parents allemands condamnés à de la prison parce qu'ils veulent éduquer leurs enfants suivant leurs convictions. Si nous n'y prenons pas garde, dans peu de temps nous serons concernés. Une idéologie totalitaire se met en place.

Guy Guermond.

Qui sont les VEILLEURS  ?

 

 

Au lendemain du vote de la loi TAUBIRA : pour Mgr Raffin, ce qui est légal, n'est pas forcément moral

Lire sur NEWS.VA

Écoute dans le silence ou dans le bruit...

 

« Il serait beau, en ce mois de mai, de réciter ensemble en famille le chapelet. La prière raffermit la vie familiale ». C’est ce qu’a souhaité le pape François sur Twitter le 3 mai dernier.

Pour participer par le jeûne et la prière le
24 mai
prochain, cliquez ici.

Cœur Sacré de Jésus, nous avons confiance en vous.
L’équipe de Tous en prière
 

VOIR L'homélie de la messe inaugurale du pape François