a

Télécharger en PDF

L'homélie par Frère Marie-François, curé de la paroisse

Consécration de la paroisse St Pierre du Maine

au Cœur Transpercé et Immaculé de Marie

 

Bien chers amis,

Nous venons de l’entendre : « Voici que la Vierge concevra et elle mettra au monde un fils, auquel on donnera le nom d’Emmanuel, qui se traduit Dieu avec nous ».

Tous les lectures de nos liturgies, même quand elles célèbrent une fête de la Vierge Marie sont orientées vers le Christ et nous le révèle.

Si aujourd’hui nous célébrons solennellement la naissance de la Vierge Marie, c’est parce que nous  sommes ici dans ce sanctuaire de Mariette. Rappelons-nous que toute petite, à l’âge de trois ans, nous dit la tradition, Elle s’est avancée vers Dieu dans le temple de Jérusalem. 

Ce qu’il importe de bien voir, frères et sœurs, c’est que la toute petite Marie, fille de Joachim et d’Anne, était sur la terre la parfaite demeure de Dieu.

Dieu lui-même l’avait construite avec un incomparable Amour, lorsqu’au moment de sa Conception, il avait par un privilège unique, uni aux premières cellules de son Corps, une âme immaculée, préservée de la tache originelle.

La grâce de l’Immaculée Conception, le Cœur Immaculé de Marie, c’est en cela que consiste en tout premier lieu, la Consécration de Marie.

Oui, c’est en raison de ce privilège inouï, qu’Elle est consacrée à Dieu, à la manière dont ont dit qu’un édifice ou un objet est consacré à Dieu, dans le sens « de mis à part », de « réservé » exclusivement au service de Dieu.

Oui, dès le premier instant de son existence, Marie est ainsi, toute à Dieu, propriété exclusive de Dieu, par cet amour de libre choix du Seigneur qui se la réserve entièrement, en l’envahissant de sa vie divine.

l’Immaculée Conception, c’est la Consécration par Dieu Lui-même de Celle qui devait être digne de devenir la Mère de son Fils le Verbe Incarné, la Mère du Souverain Prêtre, du Consacré par Excellence

C’est Dieu qui s’empare de Marie, pour la réserver absolument à l’œuvre de l’Incarnation et de la Rédemption, cette œuvre sublime du salut des hommes, à laquelle il lui sera demandé de coopérer d’une façon unique, en qualité de Co-rédemptrice.

Il faut ajouter cependant, pour que soit exprimée toute la vérité, qu’aussitôt, de la volonté humaine de Marie, a jailli une Consécration libre, qui est une parfaite réponse d’Amour à l’Amour Miséricordieux qui l’a saisie.